Comment améliorer l’isolation de son logement quand on est locataire ?

Afin de réduire le nombre de logements qui présentent de faibles performances thermiques, la loi permet aux locataires de demander aux propriétaires une amélioration de l’isolation, ou le remplacement du système de chauffage s’il est obsolète.

Des travaux de rénovation peuvent ainsi être exigés par le locataire, notamment si le logement procure une sensation de froid, s’il est humide, si les fenêtres produisent des courants d’air, ou si la chaleur n’est pas correctement répartie. Selon la loi, le propriétaire a l’obligation de prendre en charge la réalisation de travaux visant à améliorer les performances thermiques du logement, et d’établir un bilan énergétique.

Ce bilan permet au locataire de s’informer des points forts et des points faibles de l’isolation du logement, afin de pouvoir exiger les rénovations nécessaires, soit au moment de signer le bail, soit plus tard pour un motif sanitaire. Le propriétaire peut alors bénéficier d’aides de l’État ou de crédits d’impôts, dans le but d’apporter une plus-value au logement et de garantir le confort des locataires.

Locataires, isoler permet de réaliser des économies d’énergie

Les locataires se retrouvent parfois dans des logements mal isolés, qui présentent de fortes chaleurs en été, ainsi qu’une infiltration de l’humidité et une sensation de froid en hiver. Au-delà de l’inconfort au quotidien, une mauvaise isolation entraîne aussi une surconsommation d’énergie, qui augmente le montant de la facture.

Pour réaliser des économies d’énergie, les locataires peuvent recourir à des astuces pratiques qui permettent de réduire les déperditions de chaleur qui s’effectuent le plus souvent par le toit, les combles, les murs, les fenêtres et les planchers bas.

L’amélioration de l’isolation d’un logement évite aux occupants de subir le froid et la chaleur, réduit les dépenses liées au chauffage ou à la climatisation, et présente un impact positif sur l’environnement.

Sans réaliser de lourds travaux, le locataire peut user d’astuces économiques et simples pour améliorer les performances énergétiques de la maison.

Limiter les courants d’air qui proviennent des fenêtres ou des portes

Les portes et fenêtres représentent sans doute les premiers postes de courants d’air dans un logement. Sans procéder à des travaux, les locataires peuvent atténuer les infiltrations d’air au moyen d’astuces simples.

Une première solution consiste à poser des nouveaux joints aux fenêtres, pour remplacer ceux qui sont usés, et qui sont responsables de la pénétration d’humidité ou de vent dans la pièce. Le remplacement des joints est une opération peu chère, qui permet de limiter cette sensation de froid à proximité d’une fenêtre, et de préserver la température intérieure à moindre coût. Des joints en mousse, en métal ou en silicone sont capables de venir à bout des infiltrations d’air par les interstices mal calfeutrés.

Il est également possible d’accrocher des rideaux épais aux fenêtres, afin d’améliorer leur isolation et de limiter l’infiltration des courants d’air ou de l’humidité, tout en évitant la sensation de froid en s’approchant de la fenêtre. Il existe aujourd’hui dans le commerce des rideaux thermiques en polyester, en laine ou en molleton, capables de retenir la chaleur à l’intérieur, et donc de réduire la consommation énergétique.

L’installation de volets aux fenêtres est une autre alternative simple, économique et intuitive, qui permet de gagner quelques degrés dans la pièce, en faisant bloc à l’air froid et à l’humidité, et en évitant le refroidissement des vitres.

Ainsi, la fermeture des volets et des rideaux de fenêtres est un geste d’une efficacité insoupçonnée pour gagner en confort thermique. Il s’agit d’une manière d’isoler un intérieur, sans avoir à entreprendre de vrais travaux de rénovation.

Par ailleurs, il est essentiel de calfeutrer les bas de portes en utilisant des boudins adhésifs ou à visser, pour empêcher les déperditions d’air chaud par ces petits espaces situés entre la porte et le sol.

Protéger les sols et les murs à l’aide de matériaux épais

La pose de tapis épais sur le sol permet d’atténuer la sensation de froid, en réchauffant les surfaces fraîches comme le carrelage, et en atténuant les pertes de chaleur par le sol. Le tapis est un élément isolant, tout comme les rideaux, et il contribue à limiter la consommation d’énergie dans la maison.

Par ailleurs, un tapis habille la pièce, lui apporte un côté chaleureux et cosy, avec une ambiance cocooning, idéale en hiver.

De même, recouvrir les murs sur un maximum de surface permet d’améliorer leur isolation thermique. Cet habillage peut se faire à l’aide d’éléments décoratifs comme des tableaux, des miroirs ou une grande bibliothèque, pour bloquer le passage de l’air froid dans la pièce. Il est même envisageable de placer des matériaux isolants en surface des murs, sous forme de panneaux thermiques en feutre. Ces éléments isolants permettent à la fois de décorer les murs et de retenir la chaleur à l’intérieur.

Optimiser l’efficacité des radiateurs

La chaleur diffusée par les radiateurs peut être optimisée à l’aide d’astuces simples, comme placer des panneaux réflecteurs de chaleur à l’arrière des éléments. Sous forme de films en aluminium, les panneaux réflecteurs sont posés entre le mur et le radiateur, et ils permettent de baisser la consommation d’énergie, en maximisant l’efficacité thermique de l’appareil.

Les panneaux réflecteurs de chaleur favorisent la diffusion de la chaleur vers l’intérieur de la pièce au lieu d’aller vers le mur, de manière à bénéficier de l’intégralité de l’énergie produite.

Par ailleurs, une astuce simple consiste à ne pas encombrer les alentours des radiateurs, afin que la chaleur émise soit correctement diffusée dans toute la maison.

Envisager quelques travaux de rénovation

Pour améliorer les performances énergétiques et optimiser l’isolation d’un logement, certains travaux peuvent être entrepris. Que ce soit en faisant appel à une entreprise d’isolation ou en se lançant soi-même dans quelques travaux simples, il est possible de bénéficier d’aides financières de l’État, de la prime concernant la loi de transition énergétique et de crédits d’impôts.

Il est en effet possible d’isoler une maison à partir de 1 euro, à condition de répondre à un certain nombre de critères concernant les revenus annuels du foyer. La prime relative à la loi de transition énergétique vise à lutter contre la précarité énergétique, en proposant des réductions conséquentes sur les factures des travaux d’isolation.

L’isolation doit être efficace, et utiliser des matériaux possédant une haute résistance thermique, ainsi qu’une faible conductivité. Pour isoler une maison d’une manière optimale, il est possible d’utiliser des isolants synthétiques, minéraux ou minces, avec des matériaux comme la cellulose, le liège, les fibres naturelles ou végétales. Pour des considérations écologiques, certains isolants sont aujourd’hui de plus en plus plébiscités, comme la fibre de bois, le chanvre ou la laine de coton.

Les gros travaux comme le changement des fenêtres ou l’isolation des toits et des combles sont le plus souvent à la charge du propriétaire. Néanmoins, il faut savoir que certaines aides sont disponibles aussi bien pour les propriétaires que pour les locataires, comme la prime énergie.

Isoler la maison de la chaleur en été

L’isolation d’un logement ne concerne pas que l’hiver et le froid, mais elle permet aussi de protéger l’intérieur contre la chaleur, en le gardant constamment frais pendant l’été. De nombreuses astuces peuvent alors être mises en œuvre, comme la création de zones d’ombre, l’aération ou la réduction des sources de chaleur comme les appareils électriques et les éclairages

Pour garder la fraîcheur à l’intérieur de la maison, il est utile de créer des zones d’ombre en fermant les volets, stores et fenêtres en journée, en posant des rideaux occultants ou en utilisant un auvent. Une bonne aération du logement est également fort indiquée en période estivale, car elle permet de bénéficier d’un confort intérieur. Il est ainsi recommandé de laisser entrer l’air durant la nuit, quand la température extérieure est moins élevée, afin de refroidir les murs, les plafonds et le plancher et de pouvoir restituer cette fraîcheur en journée quand les fenêtres sont fermées.

Un locataire peut-il bénéficier de l’isolation à 1 euro ?

Le confort thermique dans un logement est un droit pour tout habitant, qu’il soit locataire ou propriétaire. Même si les gros travaux sont le plus souvent à la charge du bailleur, le locataire a la possibilité d’engager des démarches pour entreprendre des travaux de rénovation énergétique, à condition d’obtenir l’accord préalable du propriétaire.

Un projet d’isolation à 1 euro dans un logement en location est tout à fait possible, sous réserve d’une autorisation écrite du propriétaire. Le locataire doit alors soumettre un dossier comportant un devis établi par un artisan RGE, un justificatif de revenus et l’autorisation du bailleur. Dans ce cadre, le plafond de revenus imposé par la loi pour obtenir l’aide s’applique au locataire, même si le propriétaire possède des revenus élevés.

Les travaux d’isolation à 1 euro profitent donc à tout le monde, puisqu’ils permettent au locataire de vivre dans un environnement sain et de réduire sa facture énergétique, tout en assurant au propriétaire une plus-value immobilière pour son bien, sans qu’il ne débourse d’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *